ania
octobre 28, 2016 Général Pas de commentaire

Le nouveau pacte alimentaire de l’ANIA

 

Transparence, qualité des produits, composition, impact environnemental, …les consommateurs sont de plus en plus exigeants pour leur alimentation. Face à ces attentes, l’ANIA et les acteurs de la filière agroalimentaire proposent aujourd’hui un nouveau pacte alimentaire. Tour d’horizon des promesses exprimées :

  • une alimentation toujours meilleure

En gardant plaisir et gourmandise comme maîtres mots, les entreprises s’engagent pour la sécurité alimentaire, la qualité nutritionnelle des produits mais aussi pour l’éducation afin d’offrir à chacun une alimentation adaptée à ses besoins.

  • plus de transparence et plus de confiance

La transparence est devenue la base de la confiance entre les consommateurs et les acteurs de la filière. Les entreprises s’engagent à travailler sur la compréhension des processus de fabrication, sur la composition des produits, à améliorer l’information disponible sur les produits, à travailler sur les approvisionnements et leurs origines.

  • une alimentation plus responsable et plus durable

Pour aller vers une alimentation plus responsable et durable, les entreprises s’engagent à diminuer l’impact de la production sur l’environnement, à favoriser des filières durables, à optimiser toujours plus la gestion de leurs déchets, à lutter contre le gaspillage alimentaire et à encourager le don alimentaire.

  • une filière plus forte, créatrice d’emplois locaux

Aujourd’hui la filière alimentaire dans son ensemble représente 565 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 1,8 millions de salariés. De part ses activités, l’industrie agroalimentaire est une industrie très localisée car fortement liée à l’amont agricole. Les entreprises s’engagent à rémunérer chacun des acteurs au juste prix, à valoriser l’emploi local et à dynamiser les territoires.

  • le rayonnement de la France dans le Monde

…ou l’importance de promouvoir une alimentation et un art de vivre à la française. Pour y parvenir, les entreprises s’engagent à porter notre gastronomie et nos produits à travers le monde en s’appuyant sur nos atouts, notre expérience et notre réseau.

Pour y parvenir, les industries agroalimentaires demandent à l’Etat d’être un facilitateur, en prenant un ensemble de mesures comme la création d’un Ministère de l’Alimentation, la lutte contre les fraudes et les pratiques abusives, le maintien d’un environnement fiscal et réglementaire stable, ou encore le soutien à l’export et à l’innovation.

Retrouver le pacte alimentaire ici.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du pacte alimentaire.

 

Publié par Audrey Le Mignon